La Section de Deuil Enghien

Eric Besson en catimini à Enghien-les-Bains

0 commentaire Le par

Ce lundi 15 février, Eric Besson, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, est venu à Enghien-Les-Bains annoncer que le débat sur l’identité nationale faisait une pause et qu’il reprendrait en avril (cf. 11 novembre à Enghien les bains : identité nationale ou réconcilation européenne?). Étaient présents, Sophie Maley, conseillère municipale et tête de liste à Enghien-Les-Bains, Thierry Eve, conseiller municipal à Enghien-Les-Bains, Fabrice Rizzoli, secrétaire de section du PS pour les villes de Deuil-La-Barre et d’Enghien-Les-Bains et les représentants locaux de l’UMP.

Antoine Sfeir, brillant journaliste, professeur  sur le Moyen Orient  et fin connaisseur des sociétés musulmanes s’est vivement emporté. D’après lui :

– Personne ne s’est emparé du débat et les opposants n’ont fait aucune proposition.
Normal, ce débat est malsain puisqu’il tourne autour de la notion d’étranger, flirte souvent avec le racisme et nuit  à la cohésion nationale (cf. journal de section)

– Il ne faut pas critiquer son gouvernement à l’étranger.
Dur pour les iraniens…

– Le mot « tolérance » est le pire des mots et il a été inventé par les Français.  Pire parce qu’il signifie « supporter ».
Heu… M. Sfeir, je fais comment avec ma voisine quand elle reçoit ses amis et qu’ils écoutent de la musique à fond,  je porte plainte deux fois par an ? Et elle fait comment ma voisine, quand les tracts du PS s’entassent dans les parties communes?

Éric Besson a ensuite poursuivi :

– Ce débat aurait une vertu en lui même.

Je cherche encore mais je ne trouve toujours pas la vertu. Même pas celle de permettre aux membres de la droite « Républicaine » d’exprimer leur aversion pour les « minorités visibles ». Par exemple, Ali Soumaré accusé d’être « un joueur réserviste du PSG » puis d’être « un délinquant multirécidiviste chevronné » (cf  Un samedi ordinaire pour des militants “multirécidivistes chevronnés”)

– L’objectif était de respecter une promesse électorale du Président.
Éric Besson, ministre de l’Immigration, est donc animé par la loyauté après avoir quitté le PS pour l’équipe de Nicolas Sarkozy,  durant la campagne présidentielle.

– Le débat est réussi car il aura suffit de quelques émissions de radio, de télé, d’un site Internet et en 3 mois on ne parle que de cela.
Là M. Besson me plait,  la section doit faire de même à Deuil-la-Barre et Enghien-les-Bains.

Nuançons : on a également beaucoup parlé d’Haïti, dont la situation le nécessite depuis longtemps, en raison du tremblement de terre. Est-ce une raison pour dire que ce séisme était une réussite ?

– M. le ministre  ne comprend pas le reproche selon lequel ce débat sert à faire campagne pour les élections régionales. Sauf que la première question du public fut celle posée par  un élu du Front national… qui a situé ce débat dans le cadre des élections Régionales.
Une question, ce colloque rentre-t-il dans les frais de campagne? (cf. Pas le droit de faire campagne! )

– Les retraites sont au cœur de l’identité nationale.
Effectivement, si on régularisait les sans-papiers, ils pourraient travailler en règle et cotiser pour payer les retraites.

– La discrimination positive c’est le retour à la méritocratie.
Je croyais qu’on avait inventé les concours pour cela… La politique de Sciences Po est une bonne initiative (Discrimination positive à Sciences Po) mais il serait plus judicieux de VRAIMENT CONTRAINDRE, par une amende bien plus dissuasive, les communes les plus riches à construire des logements sociaux. En effet, le brassage des populations assurerait alors une véritable égalité républicaine des chances rendant caduque toute forme de discrimination positive.

Fabrice Rizzoli et Pierre Michelet

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Déclaration de Brigitte Goch Bauer pour le groupe « Changer Deuil » au CONSEIL MUNICIPAL de lundi 26 mai 2014 concernant la question 18 : réforme des rythmes
Le par
Fabrice Rizzoli dans le fauteuil rouge de Benoît Duquesne Fabrice Rizzoli et Bruno Duquesne Le conseiller municipal, connu comme spécialiste
Le par

Les derniers contenus multimédias