La Section de Deuil Enghien

LOPPSI2 : En liberté surveillé

0 commentaire Le par

Après la loi HADOPI, aberration institutionnelle qui limite la liberté des citoyens pour renforcer le portefeuille des plus riches sans protéger les auteurs d’œuvres culturelles, contrairement à la licence globale défendue par le parti socialiste, c’est avec un nouveau projet que notre bon roi veut renforcer son omnipotence, jusque dans vos ordinateurs.

Ainsi la loi LOPPSI2  prévoit d’utiliser des méthodes de hackers (on ne parle pas là de téléchargement mais des méthodes de pirates) pour s’insinuer dans votre vie privée. Les logiciels espions (spyware), les chevaux de Troie (trojan) et autres virus seraient légalisés par le gouvernement pour espionner en toute impunité les moindres faits et gestes accomplis sur votre ordinateur. Toutes vos opérations, de votre commande avec votre carte bancaire de Das Kapital sur le site de la FNAC à vos fréquentations de sites exprimant des positions différentes de celles de la majorité (pas trop différentes, toutefois, puisque les autres sites pourront être interdits) seront stockées et analysées afin de vous protéger…

Mais ces gentils virus, ne s’arrêteront pas aux portes des grandes entreprises installées en France. L’espionnage industriel est déjà monnaie courante sur le territoire américain (en France également mais à moindre échelle). En effet,  les  États-Unis se renseignent sur les sociétés étrangères installées sur leur territoire, afin d’en faire profiter leurs entreprises. Toute les grandes entreprises de recherches, les départements de R&D, par peur d’être infiltrées par le gouvernement préféreront délocaliser dans des pays où ils seront plus en sécurité. Et avec elles c’est toute un pan de l’économie qui s’écroule ; plus d’innovation, des prix plus élevés, plus de  chômage et « fuite des cerveaux ».

LOPPSI2 c’est donc la mise en place d’une infrastructure extrêmement inquiétante de filtrage des contenus sur Internet. Un dispositif, inefficace dans la lutte – ô combien légitime – contre la pédopornographie qui ouvre en réalité la porte à la censure d’Internet et constitue une grave atteinte à la neutralité du réseau.

Pour en savoir plus : La quadrature du net

Malheureusement, ce projet de loi ne s’arrête pas là. Il concerne aussi des sujets tels que:
– la vidéo-surveillance et ainsi tripler le nombre de caméras sur tout le territoire français,
– le couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans entre 23h et 6h,
– les agents des services secrets auront le droit d’utiliser une identité d’emprunt ainsi qu’une fausse qualité y compris dans le cadre de la procédure judiciaire,
– les policiers municipaux auront l’autorisation de participer aux contrôles d’identité et les directeurs de police de grandes villes auront la qualité d’officier de police judiciaire ce qui leur permettra de constater contraventions, délits et crimes,
– la mise en place de scanner controversés ce qui permet de reproduire des corps nus, et voyant ainsi les objets que possèdent ces personnes scannées,
– le durcissement des sanctions sur la route,
– le délit de distribution d’argent à des fins publicitaires sur la voie publique

Le projet de loi LOPPSI2 a été adopté par les députés à l’Assemblée nationale le mardi 16 février par 312 voix pour et 214 voix contre.

Il passe désormais dans l’autre chambre qu’est le Sénat. Le président du Sénat, Gérard Larcher, a néanmoins annoncé ce jeudi 6 mai que le vote était reporté à une date ultérieure non déterminée. En effet, d’autres projets de lois sont apparemment prioritaires par rapport à LOPSSI2, et en tête: l’interdiction du voile intégral.

Romain Jolivot et Madeleine

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Déclaration de Brigitte Goch Bauer pour le groupe « Changer Deuil » au CONSEIL MUNICIPAL de lundi 26 mai 2014 concernant la question 18 : réforme des rythmes
Le par
Fabrice Rizzoli dans le fauteuil rouge de Benoît Duquesne Fabrice Rizzoli et Bruno Duquesne Le conseiller municipal, connu comme spécialiste
Le par

Les derniers contenus multimédias