La Section de Deuil Enghien

Voitures qui brûlent : merci la vidéo-surveillance

0 commentaire Le par

Au mois de juillet, des agents de police du commissariat de Deuil la barre ont  glissé un appel à témoin en papier dans les boîtes aux lettres des riverains afin de trouver les responsables de l’incendie du parking sous-terrain de la rue L. Braille (cf. Le Parisien vient à la Galathée). On ne peut que se féliciter de l’implication des citoyens dans la recherche de preuve et dans la gestion de la tranquillité publique mais nous noterons que  le parking de la rue de la Galathée qui brûle depuis plusieurs années n’a jamais eu le privilège de bénéficier de cette nouvelle méthode. Il est vrai qu’il devrait être « sécurisé »…

Curieusement, le parking souterrain est en premier plan dans le champ d’observation de la caméra CAVAM située sur le trottoir d’en face. Une fois de plus la vidéo-surveillance  s’est révélée inutile pour identifier les auteurs qui n’ont fait que circuler toute la nuit devant (cf. Débat sur la vidéo-surveillance à Deuil la barre).

Mais l’échec de la vidéo surveillance est à chercher ailleurs que dans la seule défaillance technico-humaine  qui la caractérise (considérant son coût très onéreux). Pendant 15 jours, cette caméra a filmé des jeunes en train de faire exploser des pétards (cf. Contre les pétarades qui dégénèrent à Deuil : un plan ambitieux de prévention) sans que des agents de police ne soient allés les confisquer (car la détention aussi  est illicite puisque leur vente a été interdite).

Espérons que l’appel à témoin écrit était destiné uniquement aux familles qui n’avaient pu être consultées sur place… Ah non pas possible de  monter dans les étages et de rencontrer les populations, la police de proximité n’existe plus… (cf. Police de proximité). La politique sécuritaire depuis 2002 repose  d’avantage sur d’incessants contrôles d’identité pour faire du chiffre (cf. police républicaine et minorités une relation à améliorer d’urgence). ; tout en réduisant drastiquement les effectifs.

Fabrice Rizzoli, secrétaire de section

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias