La Section de Deuil Enghien

En 2013, Enghien ne sera plus une île…

0 commentaire Le par

La loi de réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010 a notamment pour objectif de rationaliser et de renforcer la coopération intercommunale.  (Collectivités territoriales perspectives et enjeux de la loi du 16 décembre 2010)

Le 1er juin 2013 au plus tard, toute commune de France aura rejoint une communauté d’agglomérations, une communauté de communes ou une communauté urbaine.
Conformément à la circulaire ministérielle du 27 décembre 2010, le Préfet du Val d’Oise a présenté fin avril 2011 à la commission départementale de la coopération intercommunale son projet de schéma départemental de coopération intercommunale.
Sans surprise, ce projet préconise le rattachement d’Enghien-les-bains à la Communauté d’Agglomération de la Vallée de Montmorency (CAVAM) qui regroupe aujourd’hui 8
communes : Andilly, Deuil-la-barre, Groslay, Margency, Montmagny, Montmorency, Saint-Gratien et Soisy-sous-Montmorency.
Le temps est maintenant à la négociation intensive entre toutes les parties prenantes pour préciser les conditions pratiques de ce rattachement…
La CAVAM, EPCI à fiscalité propre, exerce depuis fin 2001 ses compétences sur le développement économique, l’aménagement de l’espace communautaire, l’équilibre social de
l’habitat, la politique de la ville, la voirie et les parcs de stationnement, la protection et la mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie, l’assainissement et la gestion des eaux usées et des eaux pluviales, la culture et le sport.
Le champ est plus que vaste ! Il est certain que ce transfert de compétences de la commune vers la CAVAM emporte des enjeux de pouvoirs (et financiers) qui ont jusqu’ici conduit la majorité municipale enghiennoise à cultiver son « splendide isolement ».
Nous sommes pourtant convaincus que notre commune, ses habitants et tous ceux qui y séjournent ont beaucoup à gagner à ce que des projets ambitieux et cohérents soient désormais menés à la maille de la CAVAM et non plus seulement de notre commune. C’est pourquoi, depuis mars 2008 nous préconisons le développement de l’intercommunalité.
L’heure n’est plus au choix mais à l’obligation. Espérons que cette fois-ci, les conflits de personnes, les intérêts particuliers et les calculs personnels sauront s’effacer pour permettre la constitution d’un espace où l’intérêt communautaire et l’intérêt général y trouveront durablement leur compte… et les enghiennois aussi !

Sophie MALEY, Thierry EVE, Saadia CHEYROUZE
« Enghien, Source de Diversités »

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias