La Section de Deuil Enghien

Le projet débattu en fédération avec Jean Christophe Cambadélis

0 commentaire Le par

Lundi  2 mai, Jean-Christophe Cambadélis débattait du projet pour 2012 en fédération du Val d’Oise , l’occasion pour le secrétaire de section Fabrice Rizzoli de donner un avis : « le projet parle d’un changement de civilisation et il y a de nombreuses propositions innovantes sauf contre la grande criminalité (cf. Un exemple d’amendement « super » au texte des conventions). Il manque des réformes sur l’indépendance de la justice et sur la « confiscation réutilisation » des biens du crime organisé mais ce qui choque le plus est l’absence de proposition sur la régulation publique du cannabis pourtant prévue à la page 49 du programme de 2006 et objet de la commission Vaillant.

Or, il existe trois exemples qui démontrent l’efficacité de la régulation de la consommation des drogues. La jeunesse hollandaise est celle qui fument le moins de cannabis en Europe alors que sa consommation est règlementée (non légalisée). Toutes les institutions internationales dressent un bilan positif de la dépénalisation à la portugaise depuis 2000. En République Tchèque, depuis janvier 2010, la dépénalisation de petites quantités de toutes  drogues  en vigueur n’a pas transformé le peuple en un  peuple  de zombies toxicomanes. La disponibilité et l’accessibilité d’un produit stupéfiant n’induit pas nécessairement sa consommation à grande échelle. Et en tout cas la prohibition est un échec car le cannabis est partout accessible -facile à obtenir- et disponible -grande quantité- malgré les saisies cf 13 mars 2010: Prise record de cannabis à Deuil-La-Barre) et la jeunesse est de celle qui, en Europe, fume le plus cette substance.

– La régulation publique de la drogue est conforme aux respects des droits de l’homme

– La régulation publique de la drogue est un progrès en matière de santé publique

– La régulation publique de la drogue est un frein contre le crime organisé (cf. États généraux de l’antimafia 2009) puisque la drogue demeure le premier facteur d’accumulation du capital. (cf. Fête de la rose à Gousainville)

Et si c’est une question de sondages qui sont effectivement mauvais (en même temps, il n’y a jamais eu de débat) et bien la régulation publique de la drogue c’est comme la peine de mort : les sondages sont contres mais la gauche le fait et change à jamais la face de la société« .

La vidéo de France 5 :

Romain Jolivot

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias