La Section de Deuil Enghien

Voeux Enghien les Bains : mardi 24 janvier 19h30

0 commentaire Le par

En présence d’Adéalide Piazzi, secrétaire fédérale aux services publiques, conseillère municipale de Montmorency et siégant à la CAVAM (cf. En 2013, Enghien ne sera plus une île…), des élus de la liste Enghien Source de Diversité, de Fabrice Rizzoli, secrétaire de section et suppléant de Chrisitne Neracoulis (mais on a pas le droit de le dire car sinon le site va rentrer dans les comptes de campagne alors que la droite possède tous les journaux sauf Médiapart et le Canard cf. Pas le droit de faire campagne !).

Viens déguster des produits d’Ecobio  140 bd de Montmorency (cf. http://changer-deuil.blogspot.com/2008/10/les-verts-remercient-chaleureusement-la.html) et aussi des produit fabriqués sur des terrains confisqués à la mafia (cf. Le cadeau de Noël qui tue la mafia) symbole de lutte contre la prédation, de redistribution à l’intérêt général et d’économie solidaire.

 Pour en savoir plus sur les produits antimafias :

Il y aura du vin produit sur la coopérative Placido Rizzotto, militant socialiste et syndicaliste italien assassiné par la mafia en 1948.
– Le vin se nomme Cento Passi, des cents pas qui séparaient la maison du chef mafieux du jeune militant de gauche, Giuseppe Impastato, assassiné par ce même chef mafieux en 1978.
– Des artichaut à l’huile fabriqués dans les Pouilles (talon de la botte)
– Des Tarallini, petits gâteaux sucrés fabriqués dans la même région
Ces deux produits sont fabriqués dans des coopératives à Mesagne, capitale de la mafia des Pouilles.
La mafia des Pouilles a pris son envole dans les années 90 quand avec les fabriquant de tabacs ont décidé de se débarrasser de leur stocks (qui grandissaient en raison des politiques de santé dans nos pays, type loi Evin) à des courtiers qui les donnaient au crime organisé de l’Est qui faisait passer les cartons de cigarettes par le détroit d’Otrante pour les livrer aux mafieux italiens…
Les années 90 sont des années de guerre dans les Pouilles avec des scènes dignes de Mad Max, des énormes véhicules qui défonçaient les barrage de police pour livrer les cartons de cigarettes qui finissaient parfois sur les trottoirs de Barbes.
Pour vous dire que ces produits antimafias concernent aussi la France.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias