La Section de Deuil Enghien

Régulation contre la société de violence : un autre monde est possible

0 commentaire Le par

Camarades,

Imaginez que la sandwicherie qui blanchissait l’argent du trafic devienne une école de la deuxième chance. Imaginez que la villa d’un gangster devienne un club privé pour usagers de cannabis… Tout cela est possible depuis que la gauche est enfin revenue au pouvoir à l’échelle nationale.

Le nouveau président de la République s’est engagé à promouvoir une « République exemplaire ». Le temps est venu pour le Parti Socialiste de prôner les mesures indispensables pour renforcer la confiance des citoyens dans les institutions et ceux qui en ont la charge.

Aujourd’hui, d’après l’Onu, le crime organisé demeure la principale menace pour l’ordre mondial et il ne faut pas s’étonner de voir apparaître dans la crise des subprimes qui a révélé la crise mondiale, la présence du crime organisé.

En France, on s’entretue à la kalachnikov dans les quartiers populaires. En Corse, il y a 30 meurtres et tentatives de meurtres par an pour 300 000 habitants1… La jeunesse française est celle qui fume le plus de cannabis en Europe. Enfin, l’abstention est en train de dévorer les quartiers populaires.

Cette contribution propose humblement au Parti Socialiste des outils pour lutter contre la société de violence, une préoccupation au cœur du programme de François Hollande. Une justice dotée et indépendante ; la redistribution à des fins socioculturelles des biens confisqués au crime organisé et la régulation publique des drogues2 : autant d’occasions3 de restaurer la justice, de rassembler les Français et de renouer avec les droits et faire respecter les devoirs.

Pour prendre connaissance de l’intégralité de la contribution cliquez sur le lien suivant Contribution pour une régulation contre une société de violence, un autre monde est possible

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Déclaration de Brigitte Goch Bauer pour le groupe « Changer Deuil » au CONSEIL MUNICIPAL de lundi 26 mai 2014 concernant la question 18 : réforme des rythmes
Le par
Fabrice Rizzoli dans le fauteuil rouge de Benoît Duquesne Fabrice Rizzoli et Bruno Duquesne Le conseiller municipal, connu comme spécialiste
Le par

Les derniers contenus multimédias