La Section de Deuil Enghien

Compte-rendu de la réunion de concertation sur l’aménagement de l’avenue du Parisis (BIP) du 13 novembre 2012 à Deuil-La Barre

0 commentaire Le par

Compte-rendu de la réunion de concertation

sur l’aménagement de l’avenue du Parisis (BIP)

du 13 novembre 2012 à Deuil-La Barre

Point final de la concertation, la salle des fêtes de Deuil-la-Barre avait fait salle comble (plus de 600 personnes). Sans surprise pour le Président du Conseil Général du Val d’Oise, pour qui les personnes mobilisées qui se déplacent sont nécessairement les mécontents. La réunion a été en effet une vive réaction au projet, dont nombreux ont été ceux qui ont demandé d’enterrer le projet.

Le Conseil Général avait prévu une telle opposition car la concertation s’est ouverte par des appels à un respect mutuel et à la demande d’un débat sans passion.

Il a été répété à plusieurs reprises que l’ensemble des remarques seraient prises en compte et que le projet pourrait être adapté en tant que de besoin.

Le BIP doit participer à faciliter le trafic entre nos communes, tout en désengorgeant la circulation dans le réseau local. Il doit permettre la création d’un projet de transport en commun, favoriser les circulations douces et faciliter la circulation vers l’est du département (Roissy)/ Trois communes (cumulant les difficultés sociales) sont particulièrement concernées : dans cet objectif (nous a dit A. Bazin) il est normal que le Conseil Général prenne sa part…

M. Nau veille à ce que l’information soit la plus transparente afin que le public puisse se construire une opinion et s’exprimer.

Le Conseil Général a présenté les 4 solutions d’aménagement, prévues sur les emprises connues et anciennes.

La solution 1 (60% à niveau et 40% en dénivelé) est portée par le CG, solution qui optimise le couple « coût et le temps de transport ».

M. Noyer est intervenu pour mettre en cause l’opportunité de ce projet qui va couper la ville en deux et produire des nuisances auditives et olfactives. Il défend plutôt une solution enterrée et couverte. Le projet du CG est très éloigné de sa conception et est inacceptable pour la ville de Deuil-la-Barre. Il a mis en doute la question du financement inapproprié en cette période de crise économique, mais également dans un contexte de mise en service à terme de la tangentielle et de la circulaire du Grand Paris.

A cela M. Joubert s’est étonné que le BIP soit majoritairement « à niveau » sur Deuil-la-Barre t pourquoi pas en « dénivelé » (par souci d’économie ?).

Avons-nous l’assurance des financements de la Région et de l’Etat sans lesquels ce projet ne verrait pas le jour ?

Le BIP est en souterrain à Montmorency pour des raisons environnementales. Pour Deuil-la-Barre, des études ont montré qu’il n’y avait pas de co-visibilité avec les habitations. Il existe cependant des aménagements phoniques.

Concernant le financement : les dépenses prévisionnelles sont étalées sur plusieurs années. L’Etat a donné un engagement pour débattre avec le C.G. La Région est également invitée.

Les questions de l’assistance ont mis en évidence des manques sur les études réalisées et des risques potentiels non pris en compte dans les propositions actuelles.

A titre d’exemple :

  • Risques de glissement de terrain;
  • Coûts de fonctionnement;
  • Pas d’étude sur les ruissellements de l’eau;
  • La pollution (impact sur la qualité de l’air) : « la qualité de vie n’est pas négociable »;
  • Les accès après l’isolement des quartiers (Lac Marchais par exemple), les traversées des enfants pour se rendre aux collèges et au lycée;
  • Projet qui crée du trafic (avec camions) mais combien ?
  • Les besoins locaux ont été exprimés lors d’une enquête en 2009 mais n’ont pas été pris en compte;
  • L’emprise de la route est ancienne : quel est l’intérêt du TCSP ? Sans état des lieux sur le transport en commun dans le Val d’Oise;

Il n’y a pas eu de réponse claire sur ces différents points.

En conclusion:(propos d’A. Bazin) :

Le BIP répond à la saturation des réseaux locaux pour prévenir l’augmentation du trafic automobile et la congestion complète.

Une demande de TCSP existe effectivement et une étude du STIF devrait en confirmer la pertinence.

Les territoires sont différents entre l’ouest et l’est. Le besoin de déplacement existe mais ces déplacements se font ailleurs (transfert de la circulation). A l’est du département, le projet est attendu (il faut permettre à 3 communes défavorisées d’accéder à l’emploi). A l’ouest, il existe des oppositions franches dont il faut tenir compte : des études complémentaires sont nécessaires.

Le projet est créateur de richesses sur le Val d’Oise et devrait permettre de consolider ce département.

 

Rédacteur : Daniel BOULAIN

Conseil municipal (PS).

Président du Groupe « Deuil-la-Barre, l’Avenir au Coeur »

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Déclaration de Brigitte Goch Bauer pour le groupe « Changer Deuil » au CONSEIL MUNICIPAL de lundi 26 mai 2014 concernant la question 18 : réforme des rythmes
Le par
Fabrice Rizzoli dans le fauteuil rouge de Benoît Duquesne Fabrice Rizzoli et Bruno Duquesne Le conseiller municipal, connu comme spécialiste
Le par

Les derniers contenus multimédias