La Section de Deuil Enghien

Passage à niveau de Deuil/Montmagny, attention danger

2 commentaires Le par

Ce jeudi 6 juin 2013, vers approximativement 8 heures du matin, a eu lieu un accident par collision entre un train et un camion ayant eu pour principale conséquence l’interruption du trafic SNCF de la ligne H du réseau ferroviaire durant deux heures. (voir l’article sur l’accident du passage à niveau http://www.vonews.fr/article_21618 )

Les causes de cet événement qui aurait pu devenir une véritable tragédie aurait été le départ simultané de chaque côté du passage à niveau de deux camions  ayant pris leur départ en même temps au moment même où les barrières allaient descendre, l’un ayant pu faire marche arrière à temps, l’autre s’étant retrouvé bloqué sur le quai, des piétons l’ayant gêné dans sa manœuvre. Il n’y aurait eu heureusement aucune victime.

Cet accrochage des plus brutal relance un vaste débat sur l’un des passages à niveau les plus accidentogènes  de France. Et n’efface pas la peur qu’éprouve les Deuillois à chaque traversée de ce passage dont voici quelques témoignages significatifs :

« J’ai mis trois heures pour venir en train au lieu d’une, affirme Rababe, pharmacienne du secteur. Je suis censée ouvrir à 9 heures… Cette gare, c’est une catastrophe, mes clients s’en plaignent tous les jours. »

A l’auto-école en face de la gare, Rezika, la gérante, n’est pas étonnée de cet accident. « Ce passage à niveau est hyper dangereux, explique celle qui le voit de son bureau depuis huit ans. A chaque fois que j’entends la sirène du train, je vérifie si des voitures sont coincées au milieu. J’en ai vu braquer le long des voies au dernier moment. Et il n’y a pas un mois où la barrière n’est pas cassée par un véhicule… »

Il existe bien un projet qui vient de voir le jour sous l’impulsion de Philippe Sueur, conseiller général en charge des transports et des infrastructures,  par la construction d’une nouvelle liaison joignant les voies  D 311 et D 928 traversant la ligne H par l’intermédiaire d’un pont,  abandonnant le projet d’un tunnel, ce qui aurait empêché l’accès aux bus  et aux poids lourds développe-t-il.

Cette nouvelle orientation entrainerait une économie de 2 Me annonce le conseil départemental, contrairement au programme de la réalisation d’un tunnel traversant la ligne H évalué quant à lui à 10 Me traversant la ligne H.

Ce nouvel axe entraîne ainsi une nouvelle phase d’expertise d’urbanisme d’autant que Jean-Claude Noyer, maire de Deuil-la-Barre n’a pas encore reçu le nouveau projet entre les mains. L’ancien programme devait démarrer en 2013, le nouveau chantier doit attendre 2018 pour être lancé.

D’ici les cinq prochaines années,  il y a de grandes chances que de nouveaux accidents surviennent, sur l’un des passages à niveau les plus accidentogènes du pays, espérons qu’aucun drame ne se produisent d’ici là.

Une solution plus sécuritaire et moins coûteuse que la création d’un pont n’aurait-elle pas pu voir le jour ? Telle qu’une simple interdiction des poids lourds et un renforcement de la signalisation routière voire l’élaboration d’un dispositif d’agents de la circulation ?

Tony Galafrio

Sources :              http://www.echo-regional.fr

                               http://www.vonews.fr/

                               http://www.leparisien.fr

                               http://www.valdoise.fr/

Afficher les 2 commentaires