La Section de Deuil Enghien

Que feront nos enfants après les cours ?

0 commentaire Le par

Nous vous présentons la tribune des élus de l’opposition du mois de septembre que vous pouvez suivre en cliquant sur les liens suivant :

Tribunes libres de nos élus de l’opposition

Tribunes libres de nos élus de l’opposition du mois de septembre

En septembre 2014, que feront nos enfants après les cours ?

Il faut le rappeler : la réforme des rythmes scolaires est motivée par l’allègement du temps d’enseignement dans la journée (5 heures de cours environ) et une meilleure répartition sur 4,5 jours au lieu de 4. Cette réforme vient à l’appui des enseignants, spécialistes et associations qui ont largement dénoncé la semaine de 4 jours d’école. L’allègement préconisé permet ainsi à  nos enfants, l’ouverture à d’autres activités pour une école mieux vécue par tous. Cf : (  Favoriser la réussite scolaire )

Voilà un vrai défi pour la prochaine municipalité qui sortira des urnes en mars prochain et certainement l’un des premiers dossiers à traiter ; mais c’est avant tout LA responsabilité des élus actuels, que de réaliser les bons choix pour la rentrée de septembre 2014, pour l’avenir de nos enfants.

Évidemment, l’intérêt de cette réforme repose principalement sur la qualité de ces activités (ludiques et culturelles) pour éviter l’effet « garderie ». A ce jour, aucune information n’a filtré sur le contenu ou sur les intervenants.

Un questionnaire a circulé auprès des parents pour connaitre leur position : près d’un parent sur deux a émis un avis fondé sur les quelques informations mises à disposition. Pas de quoi en mesurer réellement les enjeux …

Le but recherché est que tous les enfants participent aux activités, en particulier ceux qui n’ont pas déjà l’occasion de participer à des activités extrascolaires (club artistique ou sportif, etc.). Si celles-ci devaient être payantes, cela risquerait de creuser un peu plus les inégalités entre les enfants.

En cas de gratuité, le coût en serait supporté par la collectivité : quand aurons-nous une évaluation pour s’assurer des moyens pour parvenir à la mise en œuvre de cette réforme alliant qualité et budget ? Sur ce point, aucune décision n’a été prise sur la participation ou non des parents au financement de ces activités. En tout cas, il y avait place pour une réflexion approfondie sur le contenu et les ressources à mettre en place… Nous le constatons à nouveau : le temps de la concertation est décidément une étape difficile pour la municipalité actuelle.

Or, la préparation pour une mise en œuvre réussie de la réforme s’écrit maintenant : notre vigilance restera donc maximale.

Daniel Boulain

Pour le Groupe « Deuil-la Barre, l’Avenir au Cœur »

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Déclaration de Brigitte Goch Bauer pour le groupe « Changer Deuil » au CONSEIL MUNICIPAL de lundi 26 mai 2014 concernant la question 18 : réforme des rythmes
Le par
Fabrice Rizzoli dans le fauteuil rouge de Benoît DuquesneFabrice Rizzoli et Bruno Duquesne Le conseiller municipal, connu comme spécialiste
Le par

Les derniers contenus multimédias