La Section de Deuil Enghien

Projet de résolution sur les retraites

0 commentaire Le par

Le Conseil fédéral, réuni lundi 23 septembre, a adopté à l’unanimité de ses membres la résolution fédérale concernant la réforme des retraites. Toutes les sensibilités de notre fédération y ont été associées. Cette démarche collective a été fructueuse car elle a permis d’aboutir à un texte de rassemblement sur cet enjeu essentiel.

PROJET DE RÉSOLUTION SUR LES RETRAITES

CONSEIL FÉDÉRAL DU PARTI SOCIALISTE DU VAL-D’OISE

L

e projet de loi concernant la réforme des retraites a été présenté le 18 septembre dernier en Conseil des Ministres. Alors qu’elles seront soumises au débat démocratique de l’Assemblée Nationale à partir du 4 octobre prochain, les mesures annoncées par le Premier Ministre, à l’issue des concertations avec les partenaires sociaux, comportent inccntestablement des éléments de progrès au service de la justice et de la lutte contre les inégalités qui répondent aux enjeux de notre pays.

La prise en compte de la pénibilité pour tous les salariés, des modes de calcul plus favorables pour les salariés à temps partiel – souvent des femmes – et les validations de trimestres pour les jeunes entrant sur le marché du travail – pour les périodes d’alternance et d’apprentissage – constituent de véritables avancées. Le dialogue social initié par le gouvernement et ces mesures marquent une différence forte avec les réformes des retraites conduites par François Fillon en 2003 et Eric Woerth en 2010.

De même, pour résorber les déficits attendus d’ici à 2020, le gouvernement a fait le choix de proposer une augmentation limitée des cotisations sociales des salariés et des employeurs. Ce choix difficile et cohérent avec la logique du système par répartition des retraites, qui constituent un salaire différé, doit être soutenu.

Le gouvernement s’est engagé à compenser l’augmentation de la cotisation. Nous sommes vigilants à ce que cette compensation ne s’apparente pas à une baisse des dépenses de la branche famille ou à un transfert vers les seuls ménages (via la CSG ou la TVA). Cette compensation et sa mise en œuvre pourront être étudiées par les députés lors de l’examen du texte.

Enfin, il est toujours souhaitable de compléter les sources de financement par une mobilisation des revenus financiers et du capital, conformément aux propositions faites par le Parti Socialiste en juillet 2013.

De manière plus générale, nous rappelons notre attachement premier à une politique de lutte en faveur de l’emploi et la croissance, la plus à même d’accroitre significativement et mécaniquement les recettes engrangées.

En effet, la crise économique et sociale que le pays subit depuis près de cinq ans a accru les défaillances structurelles du marché de l’emploi : un chômage des jeunes massif, un taux d’emploi très bas chez les seniors. Comment réunir le nombre d’annuités nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein si on entre sur le marché du travail tardivement et qu’on en est sorti prématurément ? De ce point de vue les mesures gouvernementales de soutien à l’emploi, notamment des jeunes – emploi d’avenir et contrat de génération – doivent être encouragées. Nous appelons ici à la mobilisation de tous les élus locaux autour de ces deux mesures.

La qualification de nos jeunes doit faire l’objet de toutes nos préoccupations pour améliorer leur accès au marché du travail ; parallèlement, il est nécessaire d’améliorer la prise en compte réelle des années d’études dans le décompte des annuités. Les députés qui examineront le projet du gouvernement concernant le rachat de trimestre d’études pourront approfondir ce dispositif afin d’en faciliter l’accès au plus grand nombre.

Lors du séminaire gouvernemental de la fin du mois d’août, Pierre Moscovici, ministre des Finances, défendait la perspective du retour au plein emploi pour 2025. La question plein emploi et du nombre d’annuités étant structurellement liée, l’augmentation du nombre de cotisants, par la réduction du temps de travail, doit être un objectif primordial pour lequel les socialistes doivent mettre toute leur énergie.

Antoine RAISSEGUIER

Secrétaire fédéral à la coordination

Motion 1

Cf (http://www.parti-socialiste.fr/congres/motion/mobiliser-les-francais-pour-reussir-le-changement)

Sébastien LOMBARD Secrétaire fédéral Entreprise et Service public, motion 3

Cf (http://www.parti-socialiste.fr/congres/motion/maintenant-la-gauche)

Fabrice RIZZOLI

Mandataire fédéral de la motion 4

Cf (http://www.parti-socialiste.fr/congres/motion/oser-plus-loin-plus-vite)

Muriel JASMIN

Mandataire fédéral de la motion 2

Cf (http://www.parti-socialiste.fr/congres/motion/question-de-principes)

Véronique JASMIN

Mandataire fédéral pour la motion 5

Cf (http://www.parti-socialiste.fr/congres/motion/toulouse-mon-congres)

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Déclaration de Brigitte Goch Bauer pour le groupe « Changer Deuil » au CONSEIL MUNICIPAL de lundi 26 mai 2014 concernant la question 18 : réforme des rythmes
Le par
Fabrice Rizzoli dans le fauteuil rouge de Benoît Duquesne Fabrice Rizzoli et Bruno Duquesne Le conseiller municipal, connu comme spécialiste
Le par

Les derniers contenus multimédias