La Section de Deuil Enghien

La tribune de l’opposition

0 commentaire Le par

Des engagements ? Acte 1

Le mois d’avril a connu 2 conseils municipaux. Gardant en tête l’interview de madame SCOLAN, dans son programme «  …je souhaite (que) les Deuillois mesurent les avantages de notre conception de gérer autrement notre ville avec une écoute attentive et en toute transparence … » nous sommes venus avec nos instruments de mesure.

Premier conseil le 6 avril, bilan : 4 sièges pour « Changez Deuil », 3 sièges pour la liste de l’ancien maire, 28 sièges pour la majorité et 9 adjoints dont 7 issus de l’ancienne majorité…

Second conseil du 14 avril, la majorité obtient 9 sièges dans chacune des 11 commissions et n’en laissant qu’un pour chacune des autres listes. A plusieurs reprises, nous avons demandé la présidence de la Commission du Budget et des Finances comme cela se fait au niveau national. Nous attendions un signe fort de transparence et de gouvernance moderne, ce qui figurait dans notre programme : fin de non recevoir !

Chacune des 2 listes minoritaires a certes obtenu un siège au conseil d’administration de la Conseil Communal d’Action Social, ce qui fait dire à Madame Scolan qu’elle fait des efforts.  Mais nous n’avons obtenu qu’un siège au comité de la caisse des écoles alors que l’article R. 212-26 du code de l’éducation autorise le conseil à augmenter le nombre des membres.

Sur les 23 sièges dans les 7 établissements Communautaires de Coopération Intercommunale (EPCI), un seul a été proposé à l’opposition.  Aucun siège à l’opposition pour les conseils d’établissement des collèges ni pour les conseils des écoles. Il en a été de même pour la Commission Administrative de la révision des listes électorales complémentaires. Nous avons exprimé notre insatisfaction concernant cette commission fortement symbolique dans le fonctionnement démocratique de la commune.

La régie des Quartiers propose 5 membres aux édiles (art. 8 des statuts). Un seul a été octroyé à notre liste. Là, aussi, nous pouvions espérer une plus grande ouverture qu’à la précédente mandature.

Mais qui aurait pu croire qu’un changement de tête avec une équipe similaire « conçoive de gérer autrement la ville » ? La même équipe ne fait que continuer ce qu’elle a toujours fait depuis des décennies !

Fabrice Rizzoli, Marie Penicaud, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, groupe « Changez Deuil »

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Déclaration de Brigitte Goch Bauer pour le groupe « Changer Deuil » au CONSEIL MUNICIPAL de lundi 26 mai 2014 concernant la question 18 : réforme des rythmes
Le par
Fabrice Rizzoli dans le fauteuil rouge de Benoît Duquesne Fabrice Rizzoli et Bruno Duquesne Le conseiller municipal, connu comme spécialiste
Le par

Les derniers contenus multimédias